Forces murales

  • mai 2009
  • 23 x 29 cm
    Relié
    240 p.

  • ISBN : 9782804700195
  • 45.00 €

En 1947, trois jeunes artistes belges, Louis Deltour (1927-1998), Edmond Dubrunfaut (1920-2007) et Roger Somville (1923), rassemblent leurs énergies et leurs enthousiasmes pour créer le groupe Forces murales. L’expérience de la guerre les porte vers un art engagé, un art en faveur du peuple qui y retrouve ses luttes, ses joies et ses souffrances. Le muralisme semble la voie idéale que les artistes décident d’explorer dans toutes ses techniques. Dans une Belgique qui doit se reconstruire, ils transforment l’art de la tapisserie, ils s’intéressent à la fresque puis plus tard à la céramique. L’élan de solidarité les conduit à soutenir les congrès des Partisans de la Paix et les diverses manifestations du Parti communiste avec de grandes toiles peintes qui racontent les luttes ouvrières et crient « Plus jamais ça » !
En 2003, Edmond Dubrunfaut et Roger Somville confient à l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES) situé à Seraing plusieurs de ces grandes toiles, de nombreux dessins, des cartons de tapisseries et la majeure partie des archives de Forces murales. Edmond Dubrunfaut complète largement ce fonds en 2006. Pour la première fois, un ouvrage abondamment documenté retrace l’aventure de Forces murales entre 1947 et 1959 et relie cette expérience avec le parcours ultérieur des artistes.


Ont collaboré à la réalisation de cet ouvrage : Ludo Bettens, Edmond Dubrunfaut, Paul Dubrunfaut, Benny Madalijns et Roger Somville.

Ce livre a reçu le prix 2014 du meilleur ouvrage destiné à l’enseignement ou à l’éducation permanente, remis par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Ce prix récompense les ouvrages contribuant à la notoriété d’un ou plusieurs auteurs, artistes et personnalités de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou à mettre en valeur un aspect de son patrimoine culturel, historique ou géographique. (Plus d’infos ici.)

On en parle

"C’est le catalogue de l’exposition qui était présentée au Musée de l’art wallon de la ville de Liège du 8 mai au 28 juin 2009. Une abondante iconographie de qualité facilité cette découverte."
(Mémoire des arts, juillet-août 2009)