On discute de « La neuropédagogie »

Accueil » Actualités » On discute de « La neuropédagogie »

Régulièrement, nos auteurs s’expriment sur des sujets de société, portant un avis clair et concis sur une thématique précise. En introduction à son ouvrage sur la neuropédagogie, Olivier Houdé nous en livre un aperçu.

Aujourd’hui, à l’école, on éduque encore trop souvent « en aveugle », c’est-à-dire en manipulant les « entrées » (rythmes scolaires, nombre d’élèves par classe, etc.) et en mesurant les « sorties » (résultats aux évaluations), sans connaître assez bien les mécanismes internes du cerveau humain qui apprend à lire, écrire, compter, penser et respecter autrui. Or, la pédagogie, comme la médecine, est un art qui doit s’appuyer sur des connaissances scientifiques actualisées. En apportant des indications sur les lois du cerveau qui apprend, les sciences cognitives et l’imagerie cérébrale peuvent aider aujourd’hui à expliquer pourquoi certaines situations d’apprentissage sont plus efficaces que d’autres. En retour, le monde de l’éducation, informé qu’il est de la pratique quotidienne, peut suggérer des idées originales d’expérimentation. Ainsi se développe, depuis quelques années, un aller-retour du labo à l’école.

En France, ces découvertes commencent à être enseignées aux futurs professeurs des écoles primaires et secondaires. Une dynamique comparable se met en place, de l’école à l’université, en Belgique, en Suisse et au Canada. Un tel intérêt porté à l’élève et à son cerveau, en termes d’attentes, de contraintes et de potentiel d’apprentissage, renoue avec l’esprit des pionniers des pédagogies nouvelles tels Montessori en Italie, Freinet en France et Decroly en Belgique.

Le Professeur Olivier Houdé est l’auteur de l’ouvrage « L’école du cerveau – De Montessori, Freinet et Piaget aux sciences cognitives ».
5 avril 2018|Un auteur un sujet|