Idée d'architecture médiévale au Japon et en Europe de Nishida Masatsugu , Nicolas Reveyron , Jean-Sébastien Cluzel
Panier 0
Idée d'architecture médiévale au Japon et en Europe

Idée d'architecture médiévale au Japon et en Europe

Auteurs : Nishida Masatsugu , Nicolas Reveyron , Jean-Sébastien Cluzel

  • Prix unitaire par 

L’idée d’architecture est aujourd’hui universellement partagée. Qu’en était-il au Moyen Âge au Japon et en Europe ? Comment percevait-on alors les abbatiales romanes et les cathédrales gothiques, les temples Zen et le style Grand Bouddha ? Et, de nos jours, quelle perception de l’architecture médiévale ont les historiens de l’art en Europe et au Japon ? Le XIXe siècle a insisté sur les convergences entre les cultures japonaises et européennes. Ne faut-il pas réévaluer les différences, qui sont aussi des signatures culturelles ? Ces questions, qui trouvent une application concrète dans la conservation du patrimoine médiéval, toujours vivant, engagent profondément notre présent.

Dans l’Europe médiévale, l’architecture exprime une culture esthétique et une identité religieuse. Elle connaît un progrès continu, mêlé de retour à la grande tradition antique (Renaissance carolingienne, du XIIe, du XVe en Italie...) et un moment de création radicalement neuve : l’architecture gothique. À son tour, cet art gothique inspirera le renouveau néogothique qui, du XVIIe au début du XXe siècle, sera la source de la légitimité religieuse et, en partie, politique. En est-il de même au Japon ? Aujourd’hui, le style éclectique du Pavillon d’Or et du Pavillon d’Argent résument dix siècles d’évolution architecturale, de l’importation de l’architecture bouddhique à l’architecture moderne.
Si, aux XVIIIe et XIXe siècles, les historiens de l’art se sont interrogés d’abord sur les fondements philosophiques du beau, dont l’architecture n’est qu’une manifestation matérielle, aujourd’hui, ils s’intéressent non seulement à la stylistique, mais aussi aux techniques de construction, partie intégrante de l’esthétique. C’est peut-être dans cette évolution que le Japon et l’Europe retrouvent l’idée d’architecture médiévale.

À propos des auteurs
Architecte et historien de l’architecture, Nishida Masatsugu est professeur au Kyoto Institute of Technology, où il enseigne l’histoire de l’architecture et l’archéologie du bâti. Spécialiste d’architecture comparée, il est codirecteur de l’édition d’un dictionnaire intitulé Vocabulaire de la spatialité japonaise (CNRS, 2014) et coauteur de Hokusai – Le vieux fou d’architecture (Seuil/BnF, 2014). Il a également dirigé de nombreuses campagnes de relevés sur l’architecture romane française, afin de dresser une collection de plans géométraux précis. Son ouvrage de synthèse, intitulé De la proportion de l’architecture cistercienne, paru au Japon en 2006, a été récompensé par le prix de la Society of Architectural Historians of Japan. Avec Jean-Sébastien Cluzel, ils ont lancé, il y a 15 ans, un programme d’études commun sur la reconstruction vicennale du sanctuaire d’Ise. Depuis, ils s’associent régulièrement pour développer des recherches en histoire de l’architecture comparée, touchant à la France et au Japon.

Archéologue et architecte, spécialiste de l’histoire de l’architecture au Japon, Jean-Sébastien Cluzel est maître de conférences à l’université de Paris-Sorbonne où il enseigne l’histoire de l’art et l’archéologie de l’Extrême-Orient. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur l’architecture historique japonaise.

Nicolas Reveyron


Informations complémentaires

ISBN

9782804703547

Type

Broché

Pages

280

Dimensions

20,5x22,5 cm

Date de parution

15/11/2017

ISBN Numérique

9782804705510

Ces livres pourraient aussi vous intéresser...